Les dernières émissions

10-06-11 A l’ENS de Lyon
Philosophies anarchistes ?


13-05-11 Stéphane Lavignotte, Jérôme Vidal, et Charlotte Nordmann
L’écologie politique au temps de Fukushima


15-04-11 Les évadés du bocal / Prolude
La folie dans la ville 3


01-04-11 Les évadés du bocal / Interlude
La folie dans la ville 2


18-03-11 Les évadés du bocal / Prélude
La folie dans la ville 1


04-01-11 Marcello Vitali Rosati
Invitation à une navigation dans le virtuel.


21-01-11 Toni Negri
De l’anomalie sauvage à l’invention du commun.


10-12-10 Hacène Belmessous
Ordre ou espace public ?


26-11-10 Pierre Dardot et Christian Laval
De la subjectivation néolibérale à des subjectivations en commun.


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

L’écologie politique au temps de Fukushima

13-05-11 Stéphane Lavignotte, Jérôme Vidal, et Charlotte Nordmann

Ecouter l’émission 1

2ème partie

3ème partie

En 1960, dans leur beau film ethnographique Chronique d’un été, Jean Rouch et Edgar Morin apostrophaient directement les passants dans la rue par la question : « Comment vis-tu ? » La surprise provoquée alors chez les passants pouvait nous rappeler que l’analyse de notre quotidien, de nos modes de vie et de nos implications exige une enquête, tant elle est refoulée par l’institué de nos routines et de nos habitudes. Il y a maintenant un an, le numéro 16 de la Revue internationale des livres et des idées choisissait pour titre, comme en écho à la formule de ce film : « Comment vivons nous ? », manière de remettre en scelle une pensée politique du quotidien. Ainsi pour Charlotte Nordmann et Jérôme Vidal, l’écologie politique s’avère une ressource incontournable pour penser notre quotidien et agir sur notre présent. C’est autour de ce paradigme et en leur compagnie, que nous cheminerons ensemble aujourd’hui.

Au moment où, à travers l’affaire de Fukushima, la gestion du nucléaire apparaît dans toute son opacité et où la ritournelle de l’écologie dominante et sa pédagogie des catastrophes est toujours censée nous faire avaler sa gestion capitaliste aussi recyclable qu’indépassable, face à ce moralisme ambiant, il est tant de rappeler la possibilité d’une écologie qui soit politique et articulée à une critique de notre quotidien.

Dans ce sens, le mouvement de la décroissance peut apparaître comme l’une des manières d’opérer cette critique, notamment par la déconstruction du paradigme capitaliste de la croissance, dont s’enchantent aussi bien la gauche que la droite. Nous aurons donc la chance de recevoir aussi, Stéphane Lavignotte, auteur de La décroissance est-elle souhaitable ? , paru aux editions Textuel pour cheminer autour de ce courant aux multiples facettes et nous interrogerons avec lui, les conditions d’une perspective libertaire ou comment l’ecologie politique propose des outils pour une transformation politique de nos vies.

Nous rediffuserons également en conclusion un extrait d’une émission diffusée la première fois le 30 octobre 2010, avec Salvatore Panu et Giusi Lamare, qui fait directement écho à la discussion que nous avons eue avec S. Lavignotte, J. Vidal et C. Nordmann.

Pour aller plus loin :

Stéphane Lavignotte, La décroissance est-elle souhaitable ?, Textuel, 2008.

Collectif (avec la RILI), Penser à gauche, Amsterdam, 2011. Avec les contributions de : Christian Laval, Giorgio Agamben, Michael Hardt, Frédéric Neyrat, Charlotte Nordmann, Michael Löwy, Stéphane Lavignotte, Anselm Jappe, , Antonio Negri, Michael Hardt, Luc Boltanski, Jacques Rancière ...

Yves Citton, Zazirocratie, Très-curieuse introduction à la biopolitique et à la critique de la croissance, Amsterdam, 2011.

Félix Guattari, Les trois écologies, Galilée, 1989.

André Gorz, Ecologie et politique, Galilée, 1975.

René Lourau, L’Etat inconscient, Editions de Minuit, 1979.

Günther Anders, La Menace atomique. Considérations radicales sur l’âge atomique, Le Serpent à Plumes, 2006 (trad. fr. Ch. David).

Jean Rouch et Edgar Morin, Chronique d’un été, Arte Video, 2005.

Stanley Kubrick, Docteur Folamour, ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe, Sony Pictures Entertainment, 2001.

Le blog de Salvatore Panu consacré à Georges Lapassade.