Les dernières émissions

10-06-11 A l’ENS de Lyon
Philosophies anarchistes ?


13-05-11 Stéphane Lavignotte, Jérôme Vidal, et Charlotte Nordmann
L’écologie politique au temps de Fukushima


15-04-11 Les évadés du bocal / Prolude
La folie dans la ville 3


01-04-11 Les évadés du bocal / Interlude
La folie dans la ville 2


18-03-11 Les évadés du bocal / Prélude
La folie dans la ville 1


04-01-11 Marcello Vitali Rosati
Invitation à une navigation dans le virtuel.


21-01-11 Toni Negri
De l’anomalie sauvage à l’invention du commun.


10-12-10 Hacène Belmessous
Ordre ou espace public ?


26-11-10 Pierre Dardot et Christian Laval
De la subjectivation néolibérale à des subjectivations en commun.


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

Invitation à une navigation dans le virtuel.

04-01-11 Marcello Vitali Rosati

Ecouter l’émission

Suite

Matrices du capitalisme cognitif, le net, la toile, le web sont tellement entrés dans nos têtes, nous y sommes tellement branchés que nous oublions de penser en quoi ils consistent, ce qu’ils produisent et la façon dont ils ont bouleversé définitivement notre rapport sensible au monde, nos subjectivités.

Surfaces de contrôle social, mais aussi de production de nouveaux espaces de liberté et de contre-attaque à l’échelle globale, les prothèses numériques sont tantôt exaltées, tantôt condamnées.

Pendant que certains exaltent un communisme intégral et instantané, d’autres condamnent au contraire fermement une consommation pulsionnelle de l’immédiateté, qui ruine les anciennes formes de savoir et d’autorité.

Les Etats s’affolent. Certains créent des statuts de cyber-criminels. Dans le contexte du contre-terrorisme, ces dispositions ont les mains libres.

Le nouveau management généralisé prend aussi position dans cet échiquier et surveille sur facebook que lycéens et salariés, une fois rentrés chez eux, ne diffusent pas une image négative de leur hiérarchie, ou ne préparent pas des plans de sédition.

Il n’aura en effet échappé à personne que des Antilles à l’Europe en passant par la Chine, l’Iran, la Tunisie et l’Egypte, dissidents et manifestants se mobilisent sur le web pour tisser des solidarités et des communautés que les anciennes catégories sont impropres à nommer. En ce sens, la toute récente débacle autour de Wikileaks nous montre qu’il nous faut encore forger des outils pour penser et s’orienter dans tous ces flux, au-delà du culte de la transparence et des tartufferies diplomatiques.

C’est sur ces mers agitées que Marcello Vitali-Rosati choisit justement de s’aventurer et montre que les enjeux en sont proprement politiques. Pour lui, c’est bien la structure même du net qui est contradictoire, et ses noeuds sont ceux d’une promesse d’émancipation, qui ne doit toutefois pas oublier de s’équiper pour affronter l’océan.

Cyber-espace, web, internet et navigation sont ainsi les termes qu’il examine dans leurs implications, sur la vague d’une réflexion sur le concept de virtuel qu’il partagera avec nous aujourd’hui.

Bibliographie indicative :

Marcello Vitali-Rosati, "Réflexions préliminaires à une navigation dans le virtuel" in Zones d’attraction, rubrique "Constellation".

Marcello Vitali-Rosati, S’orienter dans le virtuel(à paraître).

Marcello Vitali-Rosati, La virtualité d’internet, Revue en ligne Sens-Public, 2009 (http://www.sens-public.org/spip.php...).

Marcello Vitali-Rosati, Corps et virtuel, L’Harmattan, Paris, 2009, 266 pages.

Marcello Vitali-Rosati, "Réflexions pour une résemantisation du concept de virtuel", dans Pourquoi des théories, Denis Guenoun (dir.), Editions des Solitaires intempestifs, Besançon 2009.

Marcello Vitali-Rosati, Riflessione e trascendenza. Itinerari a partire da Lévinas (Réflexion et transcendance. Itinéraires à partir de Lévinas) , ETS, Pise 2003, 174 pages.