Les dernières émissions

30-11-12 Genevière Bédènes, Véronique Rivière, Arnaud Dubois, Anne-Laure Fourmont
Quoi de neuf à l’école ?


06-07-12 Nadia Akdoumi
Des paroles de "vingt-févriétistes"


8-06-12 Nadia Akdoumi
MOUÂD LHAKED ou le rap au pays du Makhzen


10-05-12 Radio Citron
L’assassin habite au 21


13-04-12 La vie manifeste
Feu sur le capitalisme thérapeutique !


30-03-12 La patat’ose
De la radio comme club thérapeutique


15-03-12 Julie Tessuto, Vincent Farnéa
Héritages du RATP : autour des mutuelles de sans-tickets


02-03-12 N. Akdoumi-Falah, H. Kodmani, S Habo Hamed, M. Ali al-Atassi
Regards sur la révolution syrienne


3-02-2012 Knowledge Liberation Front (KLF)
Transgresser les frontières par le commun du savoir


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

Ordre ou espace public ?

10-12-10 Hacène Belmessous

Ecouter l’émission

Suite

Le livre dont il sera question aujourd’hui a pour titre “Opération banlieue, Comment l’Etat prépare la guerre dans les cités”.

On aurait tort d’en rester au caractère “vendeur” de ce titre, car Hacène Belmessous, journaliste indépendant, propose dans cet ouvrage le fruit d’une enquête très riche et fouillée, nourrie par de nombreux entretiens. Parti au départ d’un étonnement, celui de la présence de la police dans les projets de rénovation urbaine des cités, il s’aperçoit peu à peu, en s’entretenant notamment avec des reprensentants de l’institution policière, que derrière ces transformations de l’espace, il faut lire la préparation d’une contre-insurrection face aux quartiers populaires. Dans le projet conçu par les nouveaux conseillers et stratèges au pouvoir, il découvre la tentation d’envoyer l’armée faire la police dans les périphéries mises au ban ...

Parfum de janvier 1957 ... de guerre d’Algérie ... la dernière fois que l’armée se vit confier des pouvoirs de police dans notre pays. On sait comment ça s’est terminé.

Loin de toute théorie conspirationniste, l’ouvrage d’Hacène Belmessous révèle et analyse les contradictions institutionnelles que l’Etat installe aussi bien dans la police que dans l’armée, sur fonds d’une réorganisations autoritaire de leurs fonctions.

Il plante le décor et décrit la préparation de la prochaine guerre sans nom, nous laissant le soin d’imaginer comment, produire et alimenter d’autres récits pour baisser le rideau de ce théâtre sans dehors.