Les dernières émissions

10-06-11 A l’ENS de Lyon
Philosophies anarchistes ?


13-05-11 Stéphane Lavignotte, Jérôme Vidal, et Charlotte Nordmann
L’écologie politique au temps de Fukushima


15-04-11 Les évadés du bocal / Prolude
La folie dans la ville 3


01-04-11 Les évadés du bocal / Interlude
La folie dans la ville 2


18-03-11 Les évadés du bocal / Prélude
La folie dans la ville 1


04-01-11 Marcello Vitali Rosati
Invitation à une navigation dans le virtuel.


21-01-11 Toni Negri
De l’anomalie sauvage à l’invention du commun.


10-12-10 Hacène Belmessous
Ordre ou espace public ?


26-11-10 Pierre Dardot et Christian Laval
De la subjectivation néolibérale à des subjectivations en commun.


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

Histoire sociale et politique du tango (en musique !)

30-04-10 Juan Carlos Cáceres

Ecouter l’émission

2ème partie

Dans le cadre du dixième anniversaire de l’association Mordida de tango, qui s’est déroulé dans le 18ème arrondissement à Paris les 24 et 25 avril dernier, Juan Carlos Cáceres a donné un concert avec le Tangofon trio, précédé d’une conférence sur la musique tango et son histoire. C’est afin de vous faire partager un petit fragment de cet événement que nous avons décidé l’inviter aujourd’hui, pour nous parler du tango et de son histoire encore trop méconnue.

Artiste multiple et magnétique, auteur, interprète, explorateur de nombreux genres musicaux, Cáceres ne cesse en effet de développer les possibles, les virtualités souvent refoulées du tango. Il étudie de manière exhaustive les origines politiques et culturelles du Río de la Plata et revendique haut et fort l’aspect africain de cette musique.   Ses compositions cultivent aussi bien le tango que la milonga (rythme appartenant au genre tango, synonyme aussi de « bal tango », mot d’origine africaine signifiant « paroles »), le candombe ou encore la murga (Mouvance de musique de rue populaire, originaire des quartiers de Buenos Aires) : autant de genres populaires dérivés du métissage afro-européen.

Cáceres aime souvent rappeler que "c’est dans les origines que se trouve la modernité". 

L’écouter, accompagné de son piano, est toujours l’occasion pour nos oreilles de voyager à travers cette histoire de plus d’un siècle, de penser autrement, de bouger peut-être certains à priori et certaines frontières instituées. 

Bref, de découvrir d’autres constellations.