Les dernières émissions

30-11-12 Genevière Bédènes, Véronique Rivière, Arnaud Dubois, Anne-Laure Fourmont
Quoi de neuf à l’école ?


06-07-12 Nadia Akdoumi
Des paroles de "vingt-févriétistes"


8-06-12 Nadia Akdoumi
MOUÂD LHAKED ou le rap au pays du Makhzen


10-05-12 Radio Citron
L’assassin habite au 21


13-04-12 La vie manifeste
Feu sur le capitalisme thérapeutique !


30-03-12 La patat’ose
De la radio comme club thérapeutique


15-03-12 Julie Tessuto, Vincent Farnéa
Héritages du RATP : autour des mutuelles de sans-tickets


02-03-12 N. Akdoumi-Falah, H. Kodmani, S Habo Hamed, M. Ali al-Atassi
Regards sur la révolution syrienne


3-02-2012 Knowledge Liberation Front (KLF)
Transgresser les frontières par le commun du savoir


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

Mythocraties et imaginaires critiques

19-03-10 Yves Citton

Ecouter l’émission

2ème partie

« Je dis aux gens qu’ils ont tout essayé, mais qu’ils doivent maintenant essayer la mythocratie. Ils ont eu la démocratie, la théocracie. La mythocratie, c’est ce que vous n’êtes jamais devenus de ce que vous devriez être. »

C’est sous les auspices cette citation du musicien de jazz Sun Ra que notre invité d’aujourd’hui, Yves Citton, place son propos.

Le recours à la notion de "mythocratie" a sans nul doute un effet provocateur : il est en effet devenu de bon ton de condamner a priori toute référence au mythe, en particulier lorsque l’on se revendique d’une politique de l’écriture. D’aucuns ont attribué à la littérature la fonction, ni plus ni moins, d’interrompre le mythe, compris comme l’autre nom des communautés fusionnelles du fascisme et du nazisme.

Se situant au plus loin de ces postures, Yves Citton va chercher au contraire dans le mythe, dans le récit, une ressource fondamentale pour une action politique émancipatrice. Dans cette perspective, les storytellings ne sont pas seulement des procédures d’abrutissement du public. Ils indiquent également la possibilité de se saisir de la performativité du récit pour introduire d’autres valeurs, d’autres principes dans le champ social et politique. Mythe, récit et storytellings constituent ainsi la matrice pour un imaginaire de l’émancipation que nous tenterons aujourd’hui de développer.