Les dernières émissions

30-11-12 Genevière Bédènes, Véronique Rivière, Arnaud Dubois, Anne-Laure Fourmont
Quoi de neuf à l’école ?


06-07-12 Nadia Akdoumi
Des paroles de "vingt-févriétistes"


8-06-12 Nadia Akdoumi
MOUÂD LHAKED ou le rap au pays du Makhzen


10-05-12 Radio Citron
L’assassin habite au 21


13-04-12 La vie manifeste
Feu sur le capitalisme thérapeutique !


30-03-12 La patat’ose
De la radio comme club thérapeutique


15-03-12 Julie Tessuto, Vincent Farnéa
Héritages du RATP : autour des mutuelles de sans-tickets


02-03-12 N. Akdoumi-Falah, H. Kodmani, S Habo Hamed, M. Ali al-Atassi
Regards sur la révolution syrienne


3-02-2012 Knowledge Liberation Front (KLF)
Transgresser les frontières par le commun du savoir


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

De la parole errante comme zone d’attraction

17-04-09 Armand Gatti

C’est une joie pour nous aujourd’hui que de recevoir Armand Gatti, homme de théâtre, poète, anarchiste constellaire.

Enfant du bidonville du “Tonkin”, à Beausoleil, déporté au camp de Lindermann en 1943, resistant et ami de toutes les résistances, des maquis de la Seconde guerre mondiale aux combats du Guatemala, de l’Irlande du Nord ou de la banlieue parisienne, ses textes bondissent en dehors des livres, ses pièces quittent la scène des théâtres pour habiter d’autres lieux, des espaces ouverts, sans spectateurs et sans ticket payant. Pas d’acteurs professionnels pour ce théâtre, mais des hommes et des femmes qui cherchent à offrir aux mots et par là-même à leur existence une autre pente que celle du pouvoir et de la société marchande. Un espace temps pour une réappropriation du langage par ceux que le pouvoir appelle les "exclus".

La pratique collective de cette lutte armée par le langage suppose des lieux, et la Parole errante, la Maison de l’arbre sont de tels lieux : de théâtre, d’écriture, de délibération, de joutes, d’expositions, de passages, de manifestes, de réunions politiques ...

La parole errante est bien entendu le titre d’un texte d’Armand Gatti. Mais c’est aussi un lieu, une zone d’attractions, de rencontres, d’interférences ... Une constellations où se relient Jean Vilar, Piscator, Mao-Tsé-Toung, Saccho et Vanzetti, Jean Cavaillès, Antonio Gramsci, la physique quantique, la révolution, l’insurrection du hasard et le Livre des transformations.

La Parole errante comme zone d’attraction : à la fois poème, lieu et partage d’imaginaire : c’est entre autres de tout cela que nous dialoguerons aujourd’hui.