Les dernières émissions

30-11-12 Genevière Bédènes, Véronique Rivière, Arnaud Dubois, Anne-Laure Fourmont
Quoi de neuf à l’école ?


06-07-12 Nadia Akdoumi
Des paroles de "vingt-févriétistes"


8-06-12 Nadia Akdoumi
MOUÂD LHAKED ou le rap au pays du Makhzen


10-05-12 Radio Citron
L’assassin habite au 21


13-04-12 La vie manifeste
Feu sur le capitalisme thérapeutique !


30-03-12 La patat’ose
De la radio comme club thérapeutique


15-03-12 Julie Tessuto, Vincent Farnéa
Héritages du RATP : autour des mutuelles de sans-tickets


02-03-12 N. Akdoumi-Falah, H. Kodmani, S Habo Hamed, M. Ali al-Atassi
Regards sur la révolution syrienne


3-02-2012 Knowledge Liberation Front (KLF)
Transgresser les frontières par le commun du savoir


Saison 2009-2010
Saison 2008-2009

Zones d’attraction

Regards sur la révolution syrienne

02-03-12 N. Akdoumi-Falah, H. Kodmani, S Habo Hamed, M. Ali al-Atassi

Ecouter l’émission

Suite

L’onde de choc révolutionnaire qui a commencé voici un an en Tunisie s’est propagée, avec des effets différents, au Maroc, en Algérie en Egypte, en Lybie, au Yémen et aujourd’hui en Syrie.

Qu’elle ait déchu des dictateurs ou motivé des rencontres inédites et secrètes, ses contours restent difficiles à saisir, ce que les appareils mass-médiatiques font mine d’ignorer, en recouvrant ces dynamiques instituantes sous l’expression équivoque, un brin "orientaliste", de "printemps arabe".

Ce désir de révolution n’a pas pourtant encore dit son dernier mot. Il continue d’inventer son propre vocabulaire d’action et de mobilisation, et des références, des solidarités qui parviennent à transpercer les frontières.

La révolution syrienne en est l’illustration magistrale et violente. Recouverte d’une opacité facilitée par la répression guerrière qui s’abat sur elle, les mots qui lui sont offerts ne sont plus que ceux de la guerre civile et de l’urgence humanitaire.

Cette émission, premier volet d’une série que nous allons consacrer aux dynamiques révolutionnaires arabes, menée par Nadia Akdoumi-Falah, enseignante-chercheuse impliquée, sera donc entièrement consacrée à la Syrie, pour essayer de voir au-delà de la brutalité banalisante des images cathodiques.

Nous irons à la rencontre de trois regards : celui de Hala Kodmani, journaliste franco-syrienne ; de Sadek Habo Hamed, enseignant et poète palestinino-syrien ; de Mohammed Ali al-Atassi, journaliste et documentariste syrien, rencontré lors de son passage à Paris.

Trois perspectives sur une révolution dont nous espérons la victoire, urgente et sans appel.

Le vendredi 16 mars 2012 à la Générale à Paris : Festival Dox Box, des films en solidarité avec la Syrie.

Everything is under control Mr. President كل شيء على ما يرام سيدي الرئيس from abou naddara.

Collectif syrien de cinéma, Abou Naddara est un projet né en 2010 à Damas. Il est le fruit d’une volonté commune de donner une voix au peuple syrien et de faire le portrait de cette société. Toutes les semaines, Abou Naddara s’engage à réaliser et à monter au moins un film, pour le projeter le vendredi, jour de la semaine désormais entaché de la méfiance accrue du gouvernement à l’égard de tout regroupement. Le style, éloquent, reste malgré tout concis et anonyme, à la manière des ciné-tracts de mai 68 en France et de la Nouvelle Vague. Les films se font clandestinement, dans la plus grande discrétion, leurs auteurs bravant tous les risques pour les réaliser.